PET SHOP BOYS IN PARIS
home news forum twitter albums singles videos biographie multimedia musical ballet soundtrack AlanTuring project
collaborations radiopsb photos literally magazines tourbook promotion designing fanart goodies traductions collection liens
 
SOUNDTRACK
La musique des Pet Shop Boys a figuré - ou failli Films figurer - aux génériques de quelques films :
En 1986, on laisse entendre au duo qu'il pourrait être sollicité pour composer la chanson du film de James Bond The Living Daylights (Tuer n'est pas jouer). Tennant : «À titre d'exercice, nous avons écrit une musique qui sonnait, selon nous, comme une musique de James Bond. » A-ha ayant finalement été retenu, le duo utilise cette musique pour This Must Be the Place..
En 1987, le duo sort son film It Couldn't Happen Here, sorte de long clip pour les morceaux de Actually.
Initialement, les morceaux Nothing Has Been Proved et ln Private écrits pour Dusty Springfield ont été commandés au groupe pour la musique du film Scandal (1989). Seul le premier est retenu. Peu après, le groupe propose In Private pour la musique de Pretty Woman - sans plus de succès.
Decadence a été initialement composé pour le film du même nom réalisé par le dramaturge anglais Steven Berkoff en 1995. Mais il n'y a pas figuré, le groupe ayant décidé de le retirer après avoir visionné une version de travail du film qu'il n'a pas aimée.
En 1998, on commande au duo un morceau pour le remake de Psychose que réalise Gus Van Sant. Screaming est composé à cette occasion.
 
Battleship Potemkin: la Bande Originale du film

Génie pop depuis des années , les Pet Shop Boys ont inventé une musique électronique dansante d'un genre nouveau. Populaire mais haut de gamme, résolument gay mais tout publics, intellectuels et précieux mais toujours accessible, l'ex jounaliste de smash hits Neil Tennant et son comparse Chris Lowe n'ont jamais eu peur du grand écart artistique.

Eux qui ont repris jadis "Go West" de Village People se sont attaquer à présent à l'un des plus formidables symboles de l'histoire du cinéma. Ils ont ainsi créer et interpréter une nouvelle bande son pour le chef d'oeuvre de Sergei Eisenstein: "Le Cuirassé de Potemkine" (Film muet datant de 1925).
Battleship Potemkin
Le duo a proposé le 12 septembre 2004 à Londres, dans un concert gratuit à Trafalgar Square, sa nouvelle B.O., inédite, du film. Tennant et Lowe étaient accompagnés pour l'occasion par les 26 musiciens du Dresden Sinfoniker. Trés enthousiastes, ils ont expliqué qu'il s'agissait d'une nouvelle musique, majoritairement instrumentale mais qu'il y aurait également trois nouvelles chansons.

Commissionné par le Institute for Contempory Arts et mis sur pied avec la bénédiction du maire de Londres, l'événement, a été également le premier concert gratuit des Pet Shop Boys,annoncé déjà comme un des temps forts de la rentrée . On se souviendra néanmoins que dans les années 80, Giorgio Moroder s'était attaqué sans gloire au Metropolis de Fritz Lang en prenant le pari d'une musique farouchement électronique.

Après la Bande Originale du film « Le Cuirassé Potemkine », dont la musique avait été réalisée par N. Kuikov, ils apportent ainsi leur contribution à une des plus grandes oeuvres cinématographiques du XXème siècle.
Chris Lowe et Neil Tennant, accompagnés par l’orchestre symphonique de Dresdes, ont proposés en avant-première au public allemand de découvrir leur vision de cette bande-son, à travers quatre concerts début septembre 2006 à Frankfort, Bonn, Berlin et Hambourg. Passionnés par la réalisation cinématographique depuis le début de leur carrière, les Pet Shop Boys ont toujours accordé une place importante à une représentation créative de leur musique dans leurs vidéoclips ( It’s A Sin, Go West ...).
Extrait de Tracks-Arte TV: La révolution des matelots déferle sur le cœur de Londres. A Trafalgar Square, les Pet Shop Boys présentent leur dernièr Opus. Une bande originale écrite pour le film muet « Le cuirassé Potemkine », un classique parmi les classiques, réalisé par Sergei Eisenstein à l’époque de Staline.

Un petit retour en arrière suffit à se rendre compte qu’en matière de composition Chris Lowe et Neil Tennant sont des marathon men confirmés. Leur univers pop associe avec brio style et humour. En 1985, avec leur tube “West End Girls , Neil Tennant et Chris Lowe entrent pour la première fois dans les charts. Depuis, ils font preuve d’une constance rare. Ils sont l’un des duos les plus populaires de l’histoire de la musique pop.

A la demande de l’institut d’art contemporain de Londres, ils composent une bande son pour « Le cuirassé Potemkine », un film tourné par Eisenstein en 1925 relatant le soulèvement des matelots à bord du Potemkine. Avec leur bande son, les Pet Shop Boys se placent dans le sillage de compositeurs renommés, comme Meisel et Chostakovitch. Par contre, leur version est la première à être chantée : une nouveauté en décalage avec l’intemporalité de ce classique du cinéma. Les Pet Shop Boys ont fait appel à l’Orchestre Symphonique de Dresde. Les arrangements pour cordes sont signés Torsten Rasch .

Neil Tennant : "Eisenstein a dit qu’il aimerait que l’on écrive une nouvelle partition pour le film tout les dix ans, pour réactualiser le film. Peut-être aurait-il apprécié le nôtre, je ne sais pas."

Battleship Potemkin concert a Dresden (Allemagne) le 20 juillet 2006:
It Couldn't Happen Here: le film
En 1987, après avoir annulé une tournée qui devait être filmée, le duo décide de publier une cassette vidéo pour accompagner la sortie d'Actually. Le projet est confié au réalisateur Jack Bond qui, très enthousiaste, modifie l'ordre des morceaux afin de créer un semblant d'histoire, et aboutit finalement à un script d'une heure el demi. Tennant : «La trame de It Couldn't Happen Here est un voyage que nous faisons en voiture vers Londres. Nous écoutons nos morceaux, et nous rencontrons des personnages fantomatiques. Je pense qu'il aurait dû s'appeler Escape from Suburbia, parce que nous passons notre temps à fuir — nous-mêmes, et les gens que nous rencontrons : un prêtre, un personnage maternel, un escroc, etc. » Très attendu à sa sortie, le film reçoit un accueil mitigé, et le public s'en désintéresse vite. Le groupe, très enthousiaste à l'origine, digère rapidement cet échec. « Avec Absolutely Fabulous, les journaux de rock considèrent souvent It Couldn't Happen Here comme une des plus grosses erreurs de notre carrière, déclarera Tennant plus tard. Mais nous nous sommes bien amusés à le filmer, et je ne regrette pas l'avoir fait. »
Affiche
Neil Golden Boy

Le film "It Couldn't Happen Here", qui devait être une vidéo d'une heure avec les titres de l'album Actually dans l'esprit du film "A Hard Days Night" des Beatles, soufre de la comparaison et ne fait pas bonne presse à sa sortie. Insistant sur les comparaisons avec les Fab Fours, Neil Tennant annonce alors l'album Introspective comme le "Sgt Pepper de la disco".

À l'occasion d'une interview donnée en 1993, le célèbre compositeur de musiques de films italien Ennio Morricone (né en 1928) décrit le rock comme « un genre qui produit de fausses valeurs ». «On s'habitue à écouter de la mauvaise musique, explique-t-il, et on porte aux nues des personnes qui ne le méritent pas du tout... » Cette aversion ne l'a cependant pas empêché de collaborer — à distance — avec les Pet Shop Boys, à l'époque de Actually. Tennant : « Nous avions composé ce qui allait devenir Jealousy, et nous voulions que Ennio Morricone en écrive l'arrangement de cordes... Il n'a pas voulu, mais a proposé d'écrire un morceau avec nous. Il nous a envoyé une chanson, en italien, dont nous avons aimé la mélodie du refrain. Nous avons écrit un nouveau couplet, et c'est ainsi qu'est née It Couldn't Happen Here. »
Extraits du guide MusicBook Pet Shop Boys de A.Z par Vincent Laufer paru en 2003