PET SHOP BOYS IN PARIS
 
SINGLES

Home and dry (2002)

HOME AND DRY 2002 12"/MCD/DVD UK chart #14
1.Home And Dry (Album Version) [4:21] 2.Home And Dry (Radio Edit) [3:56] 3.Home And Dry (Ambient Mix) [5:25] 4.Home And Dry (Acapella Version) [2:55] 5.Home And Dry (Blank & Jones Radio Edit) [3:33] 6.Home And Dry (Blank & Jones Remix) [6:39] 7.Home And Dry (Blank & Jones Dub Mix) [6:50]
1. Sexy Northerner [3:37] 2. Always [5:37] 3.Nightlife [3:56] 4. Break For Love (usa club mix) [9:53]
Le premier single de l’album présentait d’emblée le nouveau son en question. La musique ressemble à celle d’un « groupe de rock traditionnel », incluant une vraie batterie (et pas l’habituelle boîte à rythme), une paire de solos de guitare électrique, et une manière plus subtile pour les Boys d’utiliser les synthés.
Les paroles sont directes et poignantes dans leur simplicité. L’humeur est à l’anxiété alors que le narrateur souffre de la longue distance qui le sépare de son amant, parti en voyage d’affaires, et il attend patiemment son retour, quand il reviendra à la maison « sain et sauf ». En attendant, il reste anxieux près du combiné téléphonique guettant le moindre appel (« tu sais que je serai là quand tu appelleras ce soir »).
Les derniers mots dits par Chris (« We’re going home ») sont un clin d’oeil voulu à Paul McCartney, qui terminait de la même façon le morceau « Two of us » des Beatles.

I get along (2002)

I GET ALONG 2002 12"/MCD/DVDUK chart #18
1.I Get Along (Album Version) [5:49] 2.I Get Along (Radio Edit) [4:09]
1.Searching For The Face Of Jesus [3:28] 2.Between Two Islands [5:14] 3. Friendly Fire [3:23] 4. Home And Dry (blank & jones remix) [6:39]
Dès l’intro au piano, cette chanson ne ressemble en rien à ce que les Boys ont pu faire auparavant (et n’est-ce pas le cas de pratiquement tous les morceaux de cet album ?). Très Beatles en substance, « I get along » aurait pu être un morceau enregistré dans les années 60-70. Certains y ont vu aussi l’influence du groupe Oasis, mais eux-mêmes « pillaient » déjà largement chez les Fabfour avec leur britpop.
Au niveau thématique, le narrateur affirme après avoir rompu avec son petit ami qu’il « s’en sort très bien sans lui », se sentant aussi responsable de la rupture que son ex-partenaire. Il regrette certes la fin de cette histoire en retenant ses larmes mais souhaite que son ex réalise également leurs erreurs communes.
Neil a affirmé à un journaliste que les paroles lui avaient été inspirées par l’ex Premier Ministre, Tony Blair, qui avait renvoyé de son cabinet un ami, membre du parlement également, pour une sombre histoire d’argent. Neil y voyait là une dispute digne des ruptures amoureuses.

London (2002)

 
LONDON 2002 12"/MCD Allemagne LTD
1.London (Album Version) [3:47] 2.London (Berlin Radio Mix) [3:52] 3.London (Genuine Piano Mix) [4:16] 4.London (Westbams Berlin Remix) [5:43] 5.London (Thee Radikal Blacklite Mix) [8:31] 6.London (Thee Radikal Blacklite Dub) [8:17]
1.Positive role model [4:05] 2.Somebody else’s business [3:28] 3.Here (psb new extended mix) [6:14]
« London » est une très belle chanson mais néanmoins étrange. C’est l’histoire de deux déserteurs de l’armée russe qui arrivent à Londres, rêvant d’y refaire leurs vies. Neil adopte le rôle d’un des émigrés. Dans le refrain, il incite même son camarade à enfreindre la loi pour devenir riche ; après tout ce sont déjà des immigrants illégaux, alors rien ne peut les arrêter (« Je veux vivre avant de mourir »).
Les Boys ici critiquent implicitement les systèmes économiques anglais et russe qui encouragent à la criminalité. « Qu’attendez-vous de nous ? », Neil et Chris ne semblent porter aucun jugement sur leurs personnages, nous laissant nous faire notre propre opinion.
C’est l’unique morceau de « Release » qui ne fut pas produit par les PSB , ni enregistré dans leurs propres studios. Il le fut à Berlin par Chris Zippel, qui en est également le co-auteur. Il fut d’abord envisagé comme troisième single de l’album (comme ce fut le cas pour l’Allemagne) mais leur maison de disque EMI n’ayant pas apprécié la phrase « Soyons des hors-la loi », le projet capota.

Miracles (2003)

 
MIRACLES 2003 MCD UK chart #10
1.Miracles (Radio Version) [3:57] 2.Miracles (Extended Mix) [5:42] 3.Miracles (Lemon Jelly Remix) [6:39] 4.Miracles (Eric Prydz Remix) [7:29]
1.Transparent [3:53] 2.We’re the Pet Shop Boys [4:38]
Avec cette chanson, Neil et Chris, avec leurs collaborateurs, le producteur “drum ‘n bass” Adam F (Adam Fenton) et Dan Fresh (Dan Stein alias “Dj Fresh”), ont écrit une des plus belles chansons traitant d’anthropomorphisme, qu’on appelle aussi en littérature personnification: c’est un terme littéraire qui se réfère à l’attribution de sentiments ou éléments de nature humaine aux règnes non humains, consistant à faire d’un être inanimé ou d’une abstraction un personnage réel (ex : être dans les bras de la mort, une mer en colère...). Ici le narrateur décrit combien “les nuages s’éloignent” quand ils voient l’être aimé, “la pluie...”, et d’autres “miracles” de ce genre apparaissent en sa présence. Bien sûr, de tels événements miraculeux ne se produisent pas, ils le sont seulement dans le regard de l’amoureux, sa perception du monde étant altérée par ses sentiments. Ainsi est le pouvoir de l’amour, Neil chantant: “Une nouvelle journée commence”.
“Miracles” est l’une des plus jolies chansons dans le répertoire des Boys. Elle est construite sur de nombreux accords mineurs, ce qui lui donne un air mélancolique, comme si le narrateur était conscient de la nature illusoire de sa perception du monde. C’est cette tension, entre ses visions et la réalité, qui donne à cette chanson toute sa force. “Miracles” fut le premier single issu de leur deuxième best of, intitulé “PopArt”.

Flamboyant (2004)

FLAMBOYANT 2004 12"/MCD UK chart #12
1.Flamboyant (Album Version) [3:50] 2.Flamboyant (Single Mix) [3:40] 3.Flamboyant (Full Playback TV Edit) [3:08] 4.Flamboyant (Original Demo) [4:25] 5.Flamboyant (Tomcraft Extended Mix) [6:23] 6.Flamboyant (Scissor Sisters Silhouettes & Shadows Mix) [6:08] 7.Flamboyant (DJ Hell Mix) [6:31]
1.West End girls (DJ Hell remix) [6:58] 2.I didn’t get where I am today [3:39]
“Flamboyant” fut coproduit par le remixeur/producteur Tomcraft (Thomas Brückner) qui travaille généralement pour la scène electro. C’est une chanson uptempo, qui aurait très bien pu avoir sa place sur « Disco 3 ».
Comme dans “How can you expect to be taken seriously ?”, les paroles s’adressent à une ou plusieurs célébrités non nommées, et le message général est proche de celui de “Shameless”, bien qu’il soit plus positif. Neil a dit que ça ne concernait personne en particulier mais plutôt un “archétype” de starlette, qui ferait tout pour se faire remarquer et qu’on parle d’elle.
«Tu es si flamboyant, dans ta façon de vivre, Tu veux vraiment qu’on ne regarde que toi...»

I'm with stupid (2006)

I'M WITH STUPID 2006 7"/12"/MCD/DVD UK chart #8
1.I'm With Stupid (Album Version) [3:27] 2.I'm With Stupid (Instrumental) [3:28] 3.I'm With Stupid (Pet Shop Boys Maxi-Mix) [8:12] 4.I'm With Stupid (Melnyk Heavy Petting Mix) [6:06] 5.I'm With Stupid (Max Tundra Remix) [4:23] 6.I'm With Stupid (Abe Duque Mix) [5:15] 7.I'm With Stupid (Abe Duque Dub) [5:51]
1. Girls Don't Cry [2:35] 2.The Resurrectionist [3:12]
A un premier niveau de lecture, on peut voir dans ce qui fut le 1er single de « Fundamental » l’histoire d’une relation amoureuse avec quelqu’un d’aisé mais qui ne serait pas gâté niveau intelligence. Mais en fait, comme pour le morceau « I get along » de Release, il a été inspiré par les alliances politiques du premier ministre de la Grande-Bretagne, Tony Blair, avec l’actuel Président des Etats- Unis, George W. Bush – l’ « idiot » de l’affaire – et en particulier concernant la guerre en Irak. Lisez le premier couplet en pensant qu’elles sortent de la bouche du premier ministre…
Mais Neil et Chris laissent l’interprétation ouverte, ce qui apparaît comme de la stupidité pourrait être en fait de la ruse :« est-ce qu’un idiot est vraiment idiot ou est-ce une autre forme d’intelligence ? ». Ils ne seraient pas les premiers à suggérer que Bush soit plus malin qu’il n’y paraît, que son personnage d’imbécile serait en fait un déguisement qu’il utilise à son avantage dans son pays où règne l’anti-intellectualisme. Donc n’est pas l’idiot celui qu’on pense…
Les Boys ont été assez fourbes pour ne pas dater la chanson, en ne nommant personne, et en pouvant laisser suggérer toutes autres formes d’interprétation, jusqu’à lui donner un air homo-érotique, comme ils savent souvent le faire (cf « The truck-driver and his mate »).
La vidéo nous livre une autre interprétation, ou comment les Boys se sentiraient prisonniers de l’image qu’a d’eux le public en parodiant « Go west » et « Can you forgive her » alors qu’ils sont ligotés à leurs chaises.

Fundamentalism (2006)

FUNDAMENTALISM 2006 2X12"

Part 01: Fugitive [Richard X Extended Mix] 2. Sodom [Trentemoller Remix] 3. Psychological [Alter Ego Remix] 4. Flamboyant [Michael Mayer Kompakt Mix]

Part 02: 1. I'm With Stupid [Melnyk Heavy Petting Mix] 2. In Private [Stuart Crichton Club Mix] : 1. Minimal [Lobe Remix] 2. Gomorrah [Dettinger Remix]

Minimal (2006)

 
MINIMAL 2006 12"/MCD/DVD UK chart #19
1.Minimal (Radio Edit) [3:40] 2.Minimal (Lobe Remix) [4:47] 3.Minimal (Tiga M-i-n-i-m-a-l Mix) [5:35] 4.Minimal (Tiga M-i-n-i-m-a-l Dub) [5:37] 5.Minimal (M Factor Mix) [8:49] 6.Minimal (M Factor Dub) [7:44] 7.Minimal (Toca Discos Sunday at Space Mix) [8:04] 8.Minimal (Superchumbo Light And Shade Dub) [8:28] 9.Minimal (Telex Hell Remix) [6:19] 10.Minimal (Telex Heaven Remix) [4:29] 11.Minimal (Radio Slave Remix) [9:06]
1.Blue On Blue [3:10] 2.No Time For Tears (7" Mix) [4:36] 3.In Private (7" Mix) [3:51]
La génèse de « Minimal » vient d’un ami italien des Boys, amoureux de « house music minimale » et qui, lors de sa visite alors qu’ils étaient en vacances à Ibiza, n’arrêtait pas de chanter « minimal, minimal » dès qu’un morceau passait. Les paroles s’articulent de façon très abstraite, et très justement minimaliste, d’après la philosophie «moins il y en a, mieux c’est ».
Ce titre fut d’abord envisagé comme 1er single de l’album mais la maison de disque lui préféra « I’m with stupid », qui, selon elle, avait un plus fort potentiel commercial. « Minimal » eut le lot de consolation en étant donc le deuxième single de l’album.
Lors du Fundamental tour, la chanson fut couplée en medley avec une plus ancinne qui épelle son titre de la même manière, le fameux « Shopping ».

Numb (2006)

NUMB 2006 7"/12"/MCD UK chart #23
1.Numb (Album Version) [4:44] 2.Numb (New Radio Version) [3:27] 3.Numb (Accapella) [3:28]
1.Party Song [3:46] 2.Bright Young Things [4:55] 3.Psychological (Album Version) [3:58] 4.Psychological (Alter Ego Remix) [7:13] 5.Psychological (Ewan Pearson Vocal Remix) [8:33] 6.Psychological (Ewan Pearson Dub) [8:26]
1. West End Girls (Live At The Mermaid Theatre) [4:55]
« Numb » n’a pas été écrit par Neil mais par Diane Warren, faiseuse de tubes des 10 dernières années aux USA (ce que lui ont reproché de nombreux anti-Numb). Warren l’aurait écrit à la mort de sa mère, alors que dans le contexte politique de l’album « Fundamental », il faudrait le voir comme un « retrait psychologique face au terrorisme… ». Le narrateur ne veut plus entendre les nouvelles du monde, il veut juste se cloisonner dans son monde intérieur, il ne veut plus ressentir de souffrance et veut être comme « anesthésié, engourdi ».
La chanson a été enregistrée en 2003 et devait faire partie de PopArt mais fut gardée pour l’album suivant. Un détail intéressant : Neil voulut utiliser un sample de « Moments in Love » des Art of Noise mais le producteur du morceau, le même Trevor Horn qui produisit « Numb » et l’album « Fundamental », voulait toucher 100% des royalties. Inutile de dire que cela eut pour effet d’anéantir définitivement l’idée de Neil.
Nous saurons peut-être un jour si cette collaboration avait pour but d’apporter un nouveau hit aux Boys (notamment aux Etats-Unis où les tubes de Warren sévissent, alors que les Boys sont absents des hits depuis fort longtemps) ou si c’était seulement parce qu’ils appréciaient le talent d’auteur de Warren, néamoins ce qui devint le troisième single de l’album ne remporta pas le succès escompté.

Integral (2007)

INTEGRAL 2009 DLOAD UK chart #197
1.Integral (Album Version) [3:52] 2.Integral (PSB Perfect Immaculate 7inch) [3:27] 3.Integral (PSB Perfect Immaculate Mix - early fade) [6:37] 4.Integral (PSB Perfect Immaculate Mix) [7:25] 5.Integral (Dave Spoon Mix) [7:10] 6.Integral (Dave Spoon Dub) [6:58]
Le titre final de l’album Fundamental suit la lignée des morceaux à la production « over-the-top » des Boys, tels que « Go West », « Shameless », et « Delusions of grandeur ». Neil l’a même décrit comme « triomphaliste et menaçant ».
Inspiré par la législation britannique qui ne facilite aucunement l’obtention de papiers d’identité, les paroles satiriques sont à mettre dans la bouche des bureaucrates du gouvernement qui veulent d’un monde uniformisé, conformiste et fasciste, dont le projet ultime est de rendre tout un chacun « stérile, immaculé, rationnel et parfait ».
D’abord envisagé comme single, « Integral » servit de support promo à la sortie de Disco 4, dans une version radicalement différente.

Love etc. (2009)

LOVE ETC. 2009 12"/MCD UK chart #14
1.Love etc. (Album Version) [3:32] 2.Love etc. (Pet Shop Boys Radio Mix) [3:45] 3.Love etc. (Pet Shop Boys Sex Edit) [4:11] 4.Love etc. (Pet Shop Boys Sex Mix) [6:16] 5.Love etc. (Pet Shop Boys Mix) [6:21] 6.Love etc. (Pet Shop Boys Dub) [6:19] 7.Love etc. (Beautiful Dub) [6:23] 8.Love etc. (Gui Boratto Radio Mix) [3:39] 9.Love etc. (Gui Boratto Remix) [8:07] 10.Love etc. (Gui Boratto Dub) [8:07] 11.Love etc. (Kurd Maverick Remix) [5:59] 12.Love etc. (Kurd Maverick Dub) [5:59] 13.Love etc. (Frankmusik Star & Garter Dub) [3:23]
1.We're All Criminals Now [3:55] 2.Gin And Jag [4:30] 3.Gin And Jag (Frisky Mix) [7:14]
Le premier single de YES sortit une semaine avant l’album et le site web Popjustice, ayant eu l’exclusivité de l’écouter en avant-première, rapporta que ce titre ne sonnait comme aucun autre morceau des Pet Shop Boys, certainement dû au fait que l’intro et la base mélodique de « Love etc. » furent écrits par Brian Higgins et Miranda Cooper des Xenomania, bien avant que Neil et Chris furent impliqués dans le morceau.
Neil a décrit ce titre comme étant « post-matérialiste », dans le sens où il y énumère toutes les choses que l’on n’a pas besoin d’être, ni d’avoir, pour être en adéquation avec le monde : « Il n’y a pas besoin d’être riche, ni puissant, ni même beau », même si Neil concède que, sur ce dernier point, « cela aide ».
Quand il chante « Trop de quoique ce soit n’est jamais assez, trop de tout n’est jamais assez », il cherche à nous faire comprendre que certaines personnes en veulent toujours plus et ne pourront ainsi jamais être satisfaites. C’est à ces personnes que « Love etc. » s’adresse.
En guise de morale, il finit par nous délivrer le secret du bohneur, selon lui, qui paraît tellement cliché et évident, mais qu’il est bon de rappeler dans nos sociétés matérialistes : « On a besoin de bien plus : on a besoin d’amour ».

Did You See Me Coming? (2009)

PROMO USA 01
PROMO USA 02
PROMO UK
DID YOU SEE ME COMING? 2009 12"/MCD UK chart #21
1.Did You See Me Coming? (Album Version) [3:46] 2.Did You See Me Coming? (Instrumental) [3:41] 3.Did You See Me Coming? (Pet Shop Boys Possibly More Radio Edit) [4:03] 4.Did You See Me Coming? (Pet Shop Boys Possibly More Mix) [8:50] 5.Did You See Me Coming? (Pet Shop Boys Possibly More Dub) [6:24] 6.Did You See Me Coming? (Ralphi Rosario & Craig J Radio Edit) [3:58] 7.Did You See Me Coming? (Ralphi Rosario & Craig J Extended Vocal) [8:02] 8.Did You See Me Coming? (Ralphi Rosario & Craig J Dub) [9:17] 9.Did You See Me Coming? (Ralphi Rosario Video Edit) [4:28] 10.Did You See Me Coming? (Unicorn Kid Mix) [4:11]
1.After The Event [5:17] 2.The Former Enfant Terrible [2:54] 3.The Former Enfant Terrible (Bring It On Mix) [7:23] 4.Up And Down [3:41] 5.Up And Down (Tom Stephan Vocal Remix) [8:01] 6.The Way It Used To Be (Richard X Mix) [8:37] 7.Brit Awards Medley (Studio Version) [9:32]
Cette chanson est de la pure pop solaire, elle apporte le sourire dès les premières notes et met de bonne humeur durant 3.42. Précédé d’une intro à la guitare qui donne l’illusion d’un titre folk, le morceau fait un pied de nez et prend de suite une autre direction, beaucoup plus rythmée et enjouée.
Au niveau du thème, cette chanson est la version plus light et uptempo de « It always comes as a surprise » : tout comme cette dernière, elle traite du pur bonheur de tomber amoureux, de la joie de trouver quelqu’un qui vous attire et qui l’est tout autant, réciproquement. Le simple fait d’avoir le coup de foudre pour quelqu’un peut rendre une personne toute aussi juvénile qu’un adolescent, au niveau émotionel. C’est ce que traduit ici la fraîcheur du morceau, avec sa musique sautillante et guillerette.
Son titre, par contre, n’est pas d’origine sexuelle (pour ceux qui en comprennent le second degré), mais viendrait d’une expression que la mère de Neil utilisait : « Ils ont dû te voir venir » (sous-entendu, « avec tes gros sabots ! »).
Neil et Chris ont admis que ce morceau avait été influencé par un tube des années 80 que nous devons à notre Desireless nationale : « Voyage Voyage » . Autre lien avec la France : leur maison de disque EMI avait souhaité, au départ, que ce titre soit un duo avec la femme de l’actuel Président de la République française : Carla Bruni-Sarkozy… Nous l’avons échappé belle !

Beautiful people (2009)

BEAUTIFUL PEOPLE 2009 MCD/DLOAD DE chart #65 EMI Germany LTD 2500 exemplaires
1.Beautiful People (Album Version) [3:41] 2.Beautiful People (Instrumental) [3:41] 3.Beautiful People (Demo) [3:25] 4.Beautiful People (Vinnie Vero Radio Edit) [3:48] 5.Beautiful People (Vinnie Vero Remix) [6:51] 6.Beautiful People (Vinnie Vero Dub)
1.Fugitive (Richard X 7inch Mix) [3:28] 2.Fugitive (Richard X Extended Mix) [6:06]
1.Up and down (Tom Stephan mix) [8:01]
A l’origine, « Beautiful People » fut écrite pour servir de générique à la série anglaise du même nom, produite en 2008, mais les producteurs lui préférèrent un titre plus moderne. Malgré sa couleur musicale « sixties » - Chris ayant dit qu’il voulait que ça sonne comme The Mamas and Papas, célèbre groupe de rock américain des années soixante - les paroles traitent pourtant d’un fait très contemporain : le culte des célébrités . Neil se met dans la peau du commun des mortels, qui rêve d’une vie plus glamour et excitante. Commentaire désabusé sur ce phénomène? Critique implicite ?
Les arrangements des cordes sont l’oeuvre du chanteur/violoncelliste canadien Owen Pallett, du groupe Final Fantasy. La guitare est assurée par le fidèle Johnny Marr, ainsi que l’harmonica, une première dans un enregistement des Pet Shop Boys.

Christmas (2009)

CHRISTMAS 2009 MCD UK chart #40
1. It doesn’t often snow at Christmas (new version) 2. My girl 3. All over the world (new version) 4. Viva la vida/Domino dancing 5. My girl (our house mix).
Chaque année, les Pet Shop Boys envoient une carte de voeux aux membres de leur fan club officiel. Pour les fêtes de Noël de 1997, à la place de la-dite carte, ils envoyèrent en cadeau un CD contenant une toute nouvelle chanson inédite.
Dans cette chanson, Neil exprime sa terrible désillusion : Noël ne serait plus qu’une fête commerciale, symbolisée par le fait qu’en cette période, on ne voit pratiquement même plus la neige tomber, du moins en Angleterre.
On peut également retrouver cet inédit sur une édition limitée d’un cd de bienfaisance, « Elton John’s Christmas party », une collection de morceaux de saison choisis par Sir Elton lui-même.

Love life/A powerful friend (2010)

LOVE LIFE/A POWERFUL FRIEND 2010 7" LTD 1000 exemplaires
Parution est destinée à soutenir les disquaires indépendants (Record Store Day)
Enregistrée en octobre 2002 pour « The John Peel Show », A Powerful Friend fut à l’origine écrite deux décennies auparavant dans une version plus rock, sans qu’elle n’ait jamais pu être terminée. Les garçons en firent une version plus élaborée pour DISCO 3, mais le titre ne convint pas à la réalisation finale.
Les paroles traitent de la relation ambiguë entre deux hommes. l’un « squattant » l’appartement de l’autre et semblant en profiter, même si l’on comprend qu’il n’est pas totalement heureux puisque, parfois, on le retrouve « en pleurs », et même « criant » de douleur. Mais la relation se poursuit car les deux s’en accommode malgré les insatisfactions.
A la première écoute, il semble que le « puissant ami » soit le partenaire dominant dans la relation, celui qui est « attendu » par l’autre. Mais il est possible que ce ne soit pas le cas ; en effet, il se peut bien que l’ami puissant soit quelqu’un d’éminent publiquement, un politicien sans doute, mais qui en privé adopte le rôle du soumis, cas de figure bien connu en psychologie clinique.
Pas étonnant, à la lueur de ces informations, que les Boys aient eu des difficultés à finaliser cette chanson, vingt années durant.

Together (2010)

TOGETHER 2010 MCD UK charts # 58
1.Together (Radio Mix) [3:30] 2.Together (Extended Mix) [6:54] 3.Together (Ultimate Mix) [3:30] 4.Together (Instrumental) [3:30] 5.Together (Ultrabeat Remix) [3:37] 6.Together (Extended Ultrabeat Remix) [5:21] 7.Together (Pepptalk Mix) [6:43]
1.Glad All Over [3:27] 2.I Cried For Us [3:48]
1.West End girls (Grum mix)[5:32] 2.West End Girls (grum dub mix) [5:31]
     
 
 
 
 
 
 
   
   
   
   
   
Twenty Something (2016)
   
   
   
Auteur des analyses des chansons: Giacomo Chighine basé sur des commentaires écrits par Wayne Studer. voir Traductions